L’arthrose de cheval : comment soulager la douleur et limiter les dégâts ?

Arthrose de cheval

L’arthrose, également connue sous le nom de « maladie dégénérative des articulations », met l’os et les tissus à nu. Cette maladie résulte du dommage du cartilage dans l’articulation. De ce fait, le rôle d’amortisseur joué par le cartilage est réduit. Par conséquent, cela peut provoquer une réaction très douloureuse chez les chevaux.

Comment savoir si votre cheval a de l’arthrose ?

La première indication d’apparition de l’arthrose cheval est simple comme la boiterie à froid, à l’origine des exercices qui diminuent à mesure que le cheval chauffe ses articulations pendant l’équitation ou un boitement qui devient visible sur sol dur. Cette distension est provoquée par un accroissement du liquide synovial qui lubrifie et créera les molettes. La distension peut aussi coïncider à une prolifération de l’os sur l’articulation, en d’autres termes, l’os se décompose et de petits morceaux d’ossements se propagent dans l’articulation. Très souvent, faire des tests supplémentaires plus modernes comme le scanner ou la scintigraphie est essentiel pour confirmer l’apparition de l’arthrose de cheval. L’échographie est fréquemment employée par le médecin animalier parce qu’elle met en évidence les dommages du cartilage.

Quelles sont les causes de l’arthrose ?

Dans tous les cas, l’ensemble de nombreux facteurs mène à la formation de l’arthrose, qui pourra être secondaire ou primaire. Pour l’arthrose primaire, le cartilage lui-même est anormal, dû au travail de l’animal. Alors que pour l’arthrose secondaire, le cartilage est normal, mais un choc articulaire peut être la cause d’arthrose cheval. En effet, s’il s’agit d’un surplus de l’activité, surtout chez les juments qui travaillent dès sa jeunesse, le manque de repos après traumatisme articulaire provoque une entorse, des douleurs articulaires, avec une augmentation de liquide synovial. Ainsi, le déboîtement, l’étirement ou la luxation sont les principaux facteurs les plus connus de l’arthrose. La fatigue due à un excès de travail ou un manque de préparation avant l’effort peut provoquer l’arthrose. Avec l’âge, le cartilage se modifie et s’affaiblit, ce qui aggrave l’arthrose, donc plus il vieillit, plus l’arthrose est sérieuse. Les déséquilibres nutritionnels peuvent causer des carences, excès, intoxications sur la croissance d’une arthrose précoce.

Comment traiter votre cheval souffrant d’arthrose ?

L’arthrose est définitive, mais apaiser votre animal et lui permettre de poursuivre ses tâches habituelles est faisable. Il faut noter que l’absence totale d’activité n’arrête pas l’évolution de l’arthrose. Bien au contraire ! La mise à la relaxation complète d’un cheval souffrant d’arthrose pourra même augmenter la progression du vieillissement articulaire et amplifier les souffrances ressenties par l’animal. Il existe des compléments alimentaires qui aident à maintenir les articulations du cheval, et surtout pour le cheval âgé. Enfin, si aucun médicament ne peut guérir l’arthrose, il ne faut pas oublier les mesures d’hygiène et de bien-être comme une ferrure bien ajustée à son corps et aux sortes de travail du cheval qui soulage les articulations. Pour réduire l’inflammation de l’animal, les antibiotiques non-stéroïdiens et les pénétrations composées principalement de corticoïdes ont toujours été les plus employées, mais maintenant, il existe des anti-inflammatoires naturels pour soulager des douleurs. Les plantes les plus utilisées incluent l’harpagophytum pour améliorer le confort articulaire chez le cheval, surtout pour les chevaux âgés.

Alimentation bio : où trouver l’essentiel pour nourrir votre cheval ?
Quels aliments pour votre cheval ?